FEMME NON REEDUCABLE Mémorandum sur Anna Politkovskïa

reeducable rond noir

Anna Politkovskaïa meurt sous les balles le 7 octobre 2006 (jour anniversaire de Vladimir Poutine).

Anna Politkovskaïa est une journaliste d’investigation; militante des droits de l’homme ; elle dérange, parle trop et pointe du doigt les atrocités de la guerre en Tchétchénie. Elle participe aux négociations de la prise d’otages (912) du Théâtre Doubrovka de Moscou en 2002.

Le spectateur est immergé dans le quotidien d’Anna Politkovskaïa.

L’écriture précise, parfois difficile par les propos de guerre, est aussi un cri de dénonciation. Et malgré tout, ce formidable texte est d’une poésie ultime.

Anna Politkovskaïa

PROLOGUE

« Les ennemis de l’Etat se divisent en deux catégories :

Ceux que l’on peut ramener à la raison et les incorigibles.

Avec ses derniers, il n’est pas possible de dialoguer, ce qui les rend non-rééducables.

Il est nécessaire que l’Etat s’emploie à éradiquer de son territoire ces sujets non rééducables. »

L’EMBUSCADE

« Et de la bassine, les deux hommes, sortent une espèce de boule de chiffons.

Un ballon rouge.

Ils l’égouttent. »

TCHETCHENIE

« Terre noble, hostile,

Comme les chevaux d’ici qui ne se laissent pas dompter »

 FAGOT HUMAIN

« Je regarde ce gamin, devant moi.

Au fond, il pourrait être mon fils.

La question qui me vient est :

Y a-t-il une cause ? Une raison ? »

 LES FOSSES DE KOTUNI

  • «Je pensais que ça allait être un homme.
  • Une femme, ça ne va pas ?
  • Pour moi oui, vous pensez bien. Je dis ça pour vous.
  • Dans quel sens ?
  • Y vient faire quoi dans ce trou un journaliste en jupette ? »

LETTRES OUVERTES

« 23 mars 2001

A la très peu estimable journaliste Anna Politkovskaïa

13 avril 2001

Aux anonymes Officiers de l’État-major du 68ème Corps de l’Armée russe »

LE SANG ET LA NEIGE

« C’est un après-midi comme tant d’autres.

D’un hiver glacé.

Quatre jours avant la fin de l’année.

Je ne sais pas encore que cette date deviendra célèbre. *

Le plus grand attentat de ces dix dernières années.

 MUSICAL

« Lumières jaunes. Oranges. Vertes. Bleues.

Reflets dorés sur le carrelage blanc.

Tapis rouges partout dans le hall.

Divans pour le public.

Accrochées dans les vitrines les affiches du musical Nord-Ost.

Criblées par les balles. »

 INTELLIGENTSIA

« J’ai envies de vomir.

Qu’est-ce que je fais ?

Je continue ou je détale ?

Je continue ou je ferme les yeux ?

Prendre position, c’est faire preuve d’intelligence. »

 JE SUIS FATIGUEE

« Je suis fatiguée d’expliquer à mes enfants

Pourquoi je passe la nuit en taule.

Fatiguée de penser que l’information libre, ici, n’existe plus. »

 EPILOGUE

« Anna Politkovskaïa a été retrouvée morte le 7 octobre 2006

Dans l’ascenseur de son immeuble à Moscou. »

reeducable tache

LES POCHES VIDES

LPV« Les poches vides » de et avec Marie De Oliveira

Un conte sur la quête d’identité!:
Qu’est-ce qui identifie un individu ?
Est-ce ses nom et prénom, son pays ou sa région d’origine ?
Son appartenance à une communauté ou à une religion ?
Que se passerait-il si on se réveillait un matin en ayant tout oublié ?
Nous allons suivre le parcours d’une jeune fille qui à tout oublié sur
son existence, jusqu’à son nom et ainsi interroger notre rapport
à l’identité!:
L’identité serait- elle définie au départ ?

Mise en scène et interprétation : Marie De Oliveira

Création plastique : Julie Bellegarde

Création sonore : Guillaume Darce

Voix Off : Audrey Fayolle

Production : Cie de l’Ile Lauma / 07 82 1 55 44 1

Diffusion : Birdy Prog / 06 27 03 21 41 / https://www.birdy-prod.com/

LPV2

LPV7

LPV4

LPV6

LPV5

LPV3

MARIE DE OLIVEIRA

Thibaut Boidin

Marie De Oliveira est attirée très jeune par le métier de comédienne.
Elle part passer à Paris un bac A3 théâtre et entre au Conservatoire du 10e arrondissement, puis poursuit sa formation au Théâtre Studio, sous la direction de C. Benedetti.
À dix neuf ans, elle tient le rôle d’Agnès dans « L’École des femmes » de Molière.
Parallèlement à sa carrière de comédienne, elle suit des stages de cirque avec l’Académie Fratellini, de chant et de danse.
De nouvelles opportunités s’offrent alors à elle : elle joue, chante et danse dans « Peter Pan » de J. Barrie, mis en scène par G. Grimberg (Créé au Théâtre des Variétés à Paris, ce spectacle musical tourne en France, Dom Tom et au Moyen Orient, il est désormais installé à Bobino) ; elle est également la fiancée dans la Sculpture Opéra « Cupidon » de Gilbert Peyre à Paris, Cracovie et Lisbonne.
Elle tiendra les rôles de la gamine et de la mère dans « Roberto Zucco » de BM Koltes, Jeanne dans « Jean la chance » de Bertolt Brecht, Patricia dans « J’attendrai » de J.R Fernandez, Zerbinette, Cathos, Célimène, Cléanthis, dans les œuvres de Molière et de Marivaux, en tournée en France et en Italie, Antigone de J Anouilh…etc.
C’est aprés une expérience d’assistante à la mise en scène avec « Roues d’infortune » de Fernando Arrabal, et forte de ses expériences en tant que comédienne, qu’en 2006 elle tente l’aventure de la mise en scène avec « Les justes » d’A. Camus, puis « Emballage perdu » de V. Feyder et en 2016 « Le square » de Marguerite Duras, dont elle fait également l’adaptation.
Elle signe avec « Les poches vides » sa première pièce, comme une réponse à sa propre quête d’identité

Les polissonnes

Les polissonnes

Ecrit par Manuèle Lenoir

Mise en scène Laurent Mascles

Costumes Edwige Payet

Tableaux Manuèle Lenoir

Interprètes Julie Grim, Laurent Mascles

Production Compagnie de l’Île Lauma

à partir de 16 ans / Durée : 50 min

 

Les Polissonnes de Manuelle LENOIR
Les Polissonnes de Manuèle LENOIR

Les Polissonnes invite le spectateur à découvrir la femme multiple à travers un florilège de textes poétiques et érotiques. Tantôt rêveuse, amoureuse, tantôt lubrique et joueuse, les femmes livrent leurs aventures et leurs fantasmes.

La jeune fille découvre l’amour, découvre le corps, se découvre, découvre le plaisir des sens, découvre l’abandon et dans la détresse, elle devient femme, devient les femmes à travers la multiplicité des plaisirs et des expériences. C’est le cheminement que propose Les Polissonnes à travers une sélection de textes d’auteurs classiques pour certains et moins pour d’autres, mis en espace.

Le spectacle prend sa source dans une série de tableaux et poèmes de Manuèle Lenoir. Le lyrisme de Louise Labé y côtoie l’univers étrange de Joyce Mansour, la Polissonnerie de Voltaire s’acoquine avec la poésie gaillarde d’Alfred Delvau.

Les polissonnes fait entendre des textes que l’on n’apprend pas à l’école…

 

Textes : Manuèle Lenoir, Louise Labé, Alfred Delvau, Renée Dunan, Voltaire, Joyce Mansour, Edmond de Haraucourt dit Sire de Chambley

 

P1150887Dégrafe ce corset que j’entrevoie l’éclat,
De ces tétins joyeux retenus à l’étroit,
Libère leurs rondeurs pour mes doigts délicats,
Que je puisse jouer de leurs boutons grenats.

Enlève ta chemise, envoie valser tes flancs,
Tes jupons, tes froufrous avec force et élan,
Que ma bouche comme les roseaux penchants,
Puisse boire à ta source avec ravissement.

Manuèle Lenoir :
La poésie est un grain de folie,
Posé gracieux sur le fil de ma vie,
Il s’enroule sur des mots indécents,
Des mots qui croustillent dans la bouche,
et craquent sous la dent !

La Vie de Monsieur de Molière

de Mikhaïl Boulgakov

Un texte sublime de l’auteur du Maître et Marguerite. Molière et les personnages qui l’entourent composent une galerie de portraits prodigieuse.

Le spectacle

De la perte tragique de sa mère à l’avènement de sa gloire, les acteurs livrent la vie tumultueuse de Molière dans un jeu tout en finesse et en empathie avec le public. Dans cette œuvre censurée jusqu’en 1989, Mikhaïl Boulgakov porte un regard à la fois tendre et caustique sur ce Jean-Baptiste Poquelin qu’il admire.

La compagnie de l’Ile Lauma s’associe à la compagnie Ilot Théâtre. Les deux compagnies ont en commun des choix artistiques exigeants qui privilégient la force du texte. Elles ont joué à Avignon Bernard-Marie Koltès, Ghérasim Luca, Bertolt Brecht, Raymond Cousse, Marguerite Duras…

Équipe artistique

Traduction Paul Kalinine / éditions Robert Laffont
Dramaturgie : Laure Huselstein
Mise en scène, scénographie, interprétation : Serge Irlinger et Laurent Mascles
Collaboration artistique : Julie Loffi
Lumière : Erwann Thepaut
Portraits : Alain Robet
Costumes : Edwige Payet

Coproduction Cie ILOT-THEATRE /Cie DE L’ILE LAUMA

Résidences de création à la MJC-MPT de l’Harteloire à Brest (29) et à l’Espace Culturel Le Champ de Foire à Plabennec (29).

La compagnie de L’ILE LAUMA est soutenue par la ville de Brest.

La compagnie ILOT-THEATRE est conventionnée par la Région Nouvelle Aquitaine, le Conseil Départemental de la Charente-Maritime et La Communauté de Communes de l’île de Ré.

 

Feu Dom Juan

DJ_Recherche_02LA COMPAGNIE BRETONNE DE L’ÎLE LAUMA ET LA COMPAGNIE PICTO-CHARENTAISE ILOT-THÉÂTRE S’ASSOCIENT POUR METTRE EN SCÈNE UN DOM JUAN DE MOLIÈRE.

2016 02 03__Dom juan _Cie Lauma__0207Dom Juan une pièce qui interroge l’actualité.

Suite à l’interdiction de son Tartuffe, Molière compose au plus vite une comédie susceptible d’attirer du monde. Le mythe de Dom Juan jouit au 17ème
siècle d’une grande popularité : il raconte les aventures puis le châtiment d’un seigneur libertin et séducteur. Molière s’en empare. Son Dom Juan est un libertin, certes, mais dont le caractère principal est l’athéisme. La question de la religion est le sujet même de la pièce qui, telle un «brûlot» chargé de matière explosive, va ranimer la Cabale et faire éclater un nouveau scandale. Malgré son énorme succès, la pièce est retirée de l’affiche après quinze jours de représentations. Elle ne sera présentée dans sa version non censurée qu’au 19ème siècle. Comment ne pas faire de rapprochements avec les débats qui agitent notre société autour
de la laïcité, de l’intégrisme religieux, de la liberté d’expression…
 2016 02 03__Dom juan _Cie Lauma__0215

Dom Juan – Sganarelle, un couple mythique

D’esthétique baroque, Dom Juan est la pièce de la démesure : profusion de personnages, de lieux, de mouvements, de styles d’écriture…, mais aussi de
l’intimité à travers la relation forte du couple Dom Juan – Sganarelle.
Complicité, dépendance, peur, admiration…, l’un ne peut exister sans l’autre. Alors, qu’advient-il lorsque l’un disparaît ?
2016 02 03__Dom juan _Cie Lauma__0219

Le spectacle

Dans un espace épuré, Dom Juan en statue de pierre sur son piédestal, Sganarelle, sorte de clochard à la Beckett traînant son bric-à brac d’objets.
Désormais seul au monde, Sganarelle vient chaque jour faire revivre le passé. Il ressuscite Dom Juan, réanime les querelles, convoque les personnages : Elvire, Charlotte, Mathurine, Dom Louis, le Pauvre… qui s’incarnent dans des objets de pacotille : un sabot de bois, une brosse, une soupière… Dans cette mise en scène, le texte de Molière garde toute sa richesse : le débat d’idées et la légèreté de la comédie à travers l’univers poético-humoristique du théâtre d’objet. Au final, on ne sait plus qui manipule qui. Dom Juan s’anime comme par magie…
N’est-ce qu’un mirage, le fruit de l’imagination de Sganarelle ou le signe de l’éternité du Mythe ? Si Sganarelle a tout pouvoir sur la statue de pierre, ne va-t-elle pas l’engloutir à son tour ?
Téléchargez le dossier ICI
2016 02 03_Dom juan _Cie Lauma_00572016 02 03_Dom juan _Cie Lauma_0168

Prochaines dates :

jeudi 19 octobre 2017 à 14h00
Ferme Saint-Michel
place du Champ de Foire
16500 CONFOLENS

 

 

Dates précédentes :

jeudi 11 mai 2017 à 16h00
vendredi 12 mai 2017 à 10h30
Lycée Charles Péguy, Clisson (Gorges) (44)

vendredi 10 mars 2017 à 15h00
Lycée Anne-Marie Javouhey, Brest (29)

vendredi 17 février 2017 à 14h30
Lycée Saint-Paul, Angoulême (87)

mercredi 14 décembre 2016 à 10h00
Lycée Notre Dame de Kerbertrand, Quimperlé (29)

mardi 13 décembre 2016 à 10h30
Lycée Jean Guéhenno, Vannes (56)

lundi 12 décembre 2016 à 14h00
Lycée St Ivy, Pontivy (56)

mardi 6 décembre 2016 à 15h00
Lycée Émile Combes, Pons (17)

mardi 29 novembre 2016
Lycée Victor Hugo, Poitiers (86)

Enfantillages

Quand Raymond Cousse porte un regard d’enfant sur le monde des grands, cela donne un spectacle truculent et émouvant.

Enfantillages nous fait voyager dans l’enfance en suivant le récit d’un petit garçon attendrissant. Lire la suite

Stratégie pour deux jambons

Stratégie pour deux jambons est le périple d’un cochon, à l’intérieur de son local de deux mètres sur deux. Les étapes de sa vie sont d’ores et déjà réglées : de la naissance à l’abattage, en passant par la castration, l’engraissage, le freinage.

Son objectif : Proposer les meilleurs jambons qui soient au consommateur.

Lire la suite

La Mort Morte

Dans une théâtralité « d’un comique irrésistible », Gherasim Luca nous invite à son face à face avec sa propre mort.

Il tente de la maîtriser par le suicide.

Lire la suite

Debout et libre

deboutetlibreLe 17 avril 2008, à Fort-de-France, s’éteignait Aimé CESAIRE. L’association brestoise « Breizh-Africa » m’a alors demandé, lors d’une soirée musicale en mai 2008, de lui rendre hommage. Cette soirée commémorait également les 160 ans de l’abolition de l’esclavage.

Lire la suite